luoran

27 avril 2008

Le soleil est là, le soleil est là….

Publié par luoran dans It's my life

Je ne sais pas chez vous, mais chez nous, le soleil est là !! ceci dit ça ne durera peut-être pas ; mais bon, ça fait vraiment du bien !! Y’a pas à dire, le soleil ça  nous rend de bonne humeur.

Je me rends compte que j’aime vraiment le soleil et le bien-être qu’il procure. Mes racines portugaises y sont sûrement pour quelque chose; Voyez-vous, mes jambes velues ne sont pas le seul signe qui me rattache à ce beau pays que j’aime. Son climat, sa langue chantante, ses pasteis de Belem, ses plages, ses habitants, ses pastelarias, autant de choses qui m’enchantent et auxquelles je suis attachée.

(En parlant de portugal, je ne résiste pas à l’envie de vous en faire partager une ou deux :  Comment reconnait-on un portugais le jour de son mariage ? C’est lui qui a le plus beau survêtement  /  Une femme portugaise prend des cours de ski. Arrivée en haut de la piste, le moniteur lui dit « Tout shuss ? »  « Non yé né peux pas shusser, yé les lèvres gercées par le froid » !). Bon d’accord, ça ne vole pas haut…

En Auvergne, je suis comblée, car comme l’atteste la une de ce magazine régional :

 img.jpg

 ici, ça grouille de portugais!! Il y en a partout, ça parle portugais au marché, tous les ans il y a l’élection de Miss Portugal Auvergne (non je n’ai pas posé ma candidature !), dès qu’il y a une fête, il y a un groupe folklorique portugais, l’épicerie portugaise en face de chez moi ne désemplie pas, bref, c’est super!! J’adore voir les mamas portugaises en petits groupes, ça tchatche !! Et du Ch par-ci et du Ch par là, j’adore!!

Je disais donc, chez nous il fait beau, et nos montagnes n’en sont que plus belles !!

Ce temps, il sent bon!! Il sent bon les tongs, les ballades, les débardeurs, les bières fraîches en terrasse, les vacances, les barbecues, les baignades, la lecture sur le balcon, les siestes à l’ombre d’un arbre, les tomates, la mer…Adieu chaussettes, moufles et lèvres gercées ! Que du bonheur!!

Je m’y vois déjà, pas vous ?

 

18 avril 2008

Mangeons Bio !

Publié par luoran dans Boire & manger

150pxablogo.gif 

Plus ça va et plus je m’interroge sur la façon dont nous nous alimentons et j’avoue que je prends peur quand je vois tous ces reportages sur ce que contiennent les produits que l’on nous vend ou comment ils sont fabriqués. Pour moi la conclusion est plus ou moins là : plus chers sont les produits, meilleurs ils sont ! Et surtout rien ne vaut les produits de saison, fruits et légumes frais, là on est sûr de manger bon et sain (surtout ceux du jardin, y’a pas plus bio et y’a pas meilleur) !!

Dans un souci de manger sain, j’achète parfois des produits Bio. Dans mon esprit, les pratiques de culture et d’élevage des ces produits sont soucieuses du respect de la nature, et ils sont meilleurs pour ma santé car ils ne contiennent pas toutes les merdes des produits « premiers prix », notamment les OGM et toutes sortes de graisses. Pourtant, même sur des produits Bio, le déchiffrage de l’étiquette relève parfois du parcours du combattant!! Il y a deux petites choses (entre autres) sur lesquelles je voulais avoir plus d’infos : lécithine de soja et huile de palme.

Pour la lécithine de soja, je suis rassurée, car son nom barbare ne m’inspirait guère confiance. C’est un émulsifiant naturel (pour ceux qui ne savaient pas genre moi !), qui empêche le dépôt du cholestérol sur les artères. Par contre quelle ne fut pas ma surprise  en apprenant que l’huile de palme est une catastrophe pour la santé et pour l’écologie!! A cause de son très faible coût, elle est présente dans une grande variété de produits. L’huile de palme, c’est surtout de la graisse saturée solide ; elle est très mauvaise pour la santé. De plus, face à l’intense demande, les plantations de palmiers à huile causent la destruction de la forêt tropicale (qui engendre l’extinction des orang-outans) et  le rejet très important de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. C’est un désastre écologique !!

C’est décidé, j’arrête l’huile de palme!! Mais le plus difficile sera certainement de trouver des produits qui n’en contiennent pas !!

Mangeons Bio, OUI !! Mais lisons l’étiquette !!

 

PS : petite parenthèse sur l’oeuf : savez-vous que tous les oeufs ont un petit code sur leur coquille ? Et notamment un chiffre qui va de 0 à 3. Le chiffre 0 indique un élevage Bio en plein air et donc nourriture saine pour les poules, le chiffre 3 indique un élevage en batterie où les poules finissent déplumées (véridique!!) tellement elles ont peu de place pour se bouger. Et devinez ce qu’on trouve parfois sur les marchés vendus avec le slogan « poules élevées en plein air » ?

15 avril 2008

Une petite merveille !!!

Publié par luoran dans Boire & manger

0032.jpg  Salers, 18 mois d’affinage ; une petite merveille pour les amoureux des fromages de goût et de caractère.

Le salers est un fromage exclusivement fermier, fabriqué à partir de lait de vache cru et entier. Sa fabrication n’est autorisée que pendant la période de « mise à l’herbe », du 15 avril au 15 novembre.

Le salers exige temps et attention. Il faut 400 litres de lait, 3 jours et un tour de main d’exception pour parvenir aux belles rondeurs d’un salers de 40 kg, puis 3 mois minimum pour qu’il s’affine.

Deux fois par jour après la traite, le lait cru est emprésuré et caillé dans une « gerle » en bois.  Broyage, salage, moulage, affinage, autant d’étapes fondamentales qui permettra au salers d’atteindre sa pleine maturité.

Celui qui vous est présenté plus haut, est exceptionnel ! Corsé, épicé, et même réglissé, sont goût est d’une rare puissance.

Malheureusement ces fromages se font de plus en plus rare, comme dirait mon fromager : « Maintenant il faut que le fromage soit vendu avant que les vaches aient brouté l’herbe! »

ps : je laisse la croûte à ceux qui la veulent!!

9 avril 2008

C’est moi qui l’ai fait!!

Publié par luoran dans Boire & manger

Tartelette chèvre, tomate cerise et balsamique

C’est moi qui l’ai fait! J’ai même la photo :

001.jpg Alors, pas mal non ? il m’a fallu deux essais pour bien la mettre au point. La première fois je n’avais pas les moules adéquats, j’avais un peu trop moutardé à mon goût et la pâte avait accroché au moule, donc à moitié foiré! Comme rien ne m’arrête, j’ai racheté des moules, j’ai retenté et ça a marché!!

Les cordons bleus que vous êtes vont sûrement pouffer, mais pour la brêle que je suis, c’est pas mal ! Et surtout, c’est facile et rapide, et ça, j’adore. Et de plus c’est plutôt bon !

Donc, une pâte feuilletée pour six tartelettes, une petite cuillère (à vous de doser selon votre goût) de moutarde de Dijon au fond, une tranche de chèvre au milieu, des tomates cerises coupées en deux tout autour (j’en mets quatre par tartelette), du sel, du poivre, une petite cuillère de vinaigre balsamique pour arroser le tout et au four (préchauffé)! 15 minutes à peu près à 210 C°. Pensez à beurrer un peu les moules, c’est mieux pour démouler!

Dans la recette initiale, on dit de mettre du basilic en poudre ou deshydraté, je ne sais plus comment on appelle ça. Bref, moi je n’aime pas, alors j’ai préféré ne rien mettre, mais avec du basilic frais ça doit être top! 

 C’est parfait en entrée, sans oublier bon vin pour l’accompagner!!

Je ne manquerai pas de vous faire partager mes nouveaux essais culinaires à l’occasion, alors en attendant bon appétit!!

 

1 avril 2008

Interview sur la Chine

Publié par luoran dans It's my life

J’ai trouvé un interview très interessant de Marie Holzman, sinologue et spécialiste de la Chine contemporaine.

Celui-ci date de juin 2004, il est pourtant tout à fait d’actualité!

Je vous laisse le découvrir :

Sinologue, spécialiste de la Chine contemporaine, Marie Holzman est auteur, traductrice et enseignante à l’université de Paris-VII. En tant que présidente de Solidarité Chine, une association créée en 1989 au lendemain du massacre de Tien An Men, elle oeuvre pour la démocratie et le respect des droits de l’homme en Chine. 


Comment est né votre intérêt pour la Chine ? Marie Holzman : Très jeune, j’ai été fascinée par la façon dont les Chinois se comportaient socialement. Par exemple, ils emploient très souvent le mot « jouer », mais pas nécessairement pour des enfants. Ils disent : « je viendrai jouer chez toi demain ». A l’époque, je trouvais cela ridicule. Avec le recul, je me rends compte de la force extraordinaire qu’ils possèdent. Cette attitude est un peu la quintessence de leur approche de la vie : ils profitent de chaque instant, avec bonheur. Un autre trait marquant est leur endurance passive, cette conviction que, de toute façon, tout s’arrangera. Ce côté passif et attentiste explique en partie la durée qui les caractérise : la dictature est en place depuis cinquante ans alors que, presque partout ailleurs, elle a cessé. 
Pensez-vous que la démocratie pourrait bientôt devenir réalité ? Marie Holzman : Un énorme progrès a été accompli puisque le pays est dans une phase transitoire vers un régime démocratique. Du moins, c’est ce qui est annoncé. Toutefois, pour l’instant, le pouvoir estime que la Chine n’est pas prête : la « qualité » de la population n’est pas assez élevée, le niveau d’éducation est insuffisant… Parallèlement, le gouvernement se vante pourtant d’avoir généralisé l’éducation, éradiqué la pauvreté et l’analphabétisme…  Qu’en est-il du mouvement démocratique ? Marie Holzman : Il a été courageux à la fin des années 80. Maintenant, il est dans le creux de la vague car la plupart des dictatures communistes se sont effondrées, sauf en Chine. Mais plus on laisse le communisme en place, plus on gangrène l’avenir. Il engendre notamment la corruption. Et s’il n’y a pas de contre-pouvoir pour la contrôler, la diminuer et la dénoncer, le pire se produit. Les contre-pouvoirs sont indispensables pour la santé de tous les régimes. 

N’existe-t-il réellement aucun contre-pouvoir ? Marie Holzman : En ce moment, non. La pression sur les revendications démocratiques est terrible. Il y a quelques mois, par exemple, des dizaines de nourrissons sont morts à cause d’un lait qui s’est avéré ne pas contenir les protéines nécessaires. Si un organe comme 60 millions de consommateurs avait existé, il y aurait eu davantage de contrôles, de mises en garde…Autre exemple : l’année dernière, deux journalistes chinois ont fait un excellent travail sur l’état de l’épidémie de pneumonie atypique. Ils ont été condamnés – sous d’autres prétextes – à onze et douze ans de prison.Enfin, le cas du docteur Jiang. Cet homme a été le premier à dénoncer l’ampleur du SRAS et à informer sur la situation à Pékin. Cette année, il a lancé une pétition pour que la lumière soit faite sur la réalité de la répression du mouvement démocratique de 1989. Il réclame que le gouvernement modifie son verdict, parce que tant qu’on dira que les gens qui ont demandé plus d’ouverture et de transparence sont des réactionnaires contre-révolutionnaires dangereux, il ne pourra pas y avoir de réformes politiques. Depuis deux mois, ce docteur de 72 ans s’est « volatilisé ». 

En général, qui est visé par la censure ? Marie Holzman : Ce que le pouvoir craint plus que tout, c’est d’être renversé. Il a donc peur de tout ce qui est organisé. Il suffit de voir ce qui arrive aux gens du mouvement spirituel de Falungong. Ils veulent simplement méditer et pratiquer : « vérité, bonté, tolérance ». Ce n’est pas très révolutionnaire. Cependant, depuis 1999, comme le gouvernement a découvert qu’ils étaient des dizaines de millions organisés en dehors du parti et de tout contrôle, ils sont mortellement pourchassés : des dizaines de milliers d’entre eux ont été incarcérés, torturés, soumis à des lavages de cerveau intenses. On estime que le nombre de morts en prison s’élève à plus de 900.Il y a aussi l’histoire de Yang Zili. Il fait partie d’un groupe de quatre jeunes d’une vingtaine d’années qui se sont intéressés aux problèmes liés à la pauvreté en milieu rural et qui ont écrit des articles théoriques sur le sujet. Lui et ses amis ont été condamnés à huit et neuf ans de prison. 

(Lire la suite…)

J'assure ce soir, le blog |
POWER OF TUN |
Inexpliqué |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Chez Florence
| PAVILLON GIGOUX. PORTE 113
| Jean-Charles Tassan Sup de ...